PUBLICATIONS

BREVE : Besoins en financement et perspectives d’investissement – Cotonou

Le ratio des créances au secteur privé sur le PIB est estimé à 22,5% en 2016 (Banque africaine de développement). Cela signifie que les banques contribuent peu au financement des entreprises privées. Or, malgré le léger ralentissement de l’économie, la fibre entrepreneuriale se développe de plus en plus de telle sorte que de nombreux béninois prennent le pari de s’auto-employer et de créer des emplois à travers des initiatives innovantes répondant aux besoins du marché. Mais peu d'entre eux se tournent vers les banques. Un sondage récent du cabinet Alindaou Consulting International (ACI) auprès de personnes sélectionnées de manière aléatoire dans la capitale économique de Cotonou éclaire sur les besoins en financement, les perspectives d’investissement de particuliers et d’entrepreneurs (qui représentent 42% des répondants).